Traite Des Monnaies Grecques Et Romaines, Volume 1, Page 1 – Primary Source Edition PDF

Please forward this traite Des Monnaies Grecques Et Romaines, Volume 1, Page 1 – Primary Source Edition PDF screen to vweb2. Plus précisément, le bassin de Peshawar, avec une muraille verticale de montagnes sur trois côtés et la vallée de l’Indus sur le quatrième côté.


Peu après, le nom même de  Gandhara  s’appliqua à une autre région. Chine, ainsi que la majorité des sûtras, provenaient des régions indo-grecques et kouchanes. Bouddha sous forme d’un être humain. L’art du Gandhara a fait l’objet d’études précises par Alfred Foucher qui publiait dès 1905 une œuvre majeure :  L’art gréco-bouddhique du Gandhâra. Situation générale du bassin du Gandhara. Où sont les plus grandes collections d’art du Gandhara ? Carte topographique des principaux sites du Gandhara et de Bactriane.

Le Gandhara correspond, au plan strictement géographique, à une partie du Nord du Pakistan actuel, sur les rives de la rivière Kaboul jusqu’à son confluent avec l’Indus à l’Est. Inde, le Gandhara a été et reste aujourd’hui un centre d’activités commerciales internationales et un important nœud de communication entre la Perse et l’Asie centrale. Les frontières des royaumes ou des empires qui exercent, dans l’Antiquité, le pouvoir au Gandhara varient suivant les époques mais la région du Gandhara est indépendante de ces frontières fluctuantes. Le centre est situé sur le bassin de Peshawar, et Taxila en est la ville la plus à l’Est.

Par contre la culture du Gandhara est plus étendue. Le critère pouvant être résumé ainsi : il faut, pour être inclus dans le  Grand Gandhara , faire partie de son aire culturelle. Richard Salomon n’est pas de cet avis. De même, Bamiyan ne relève pas de l’aire culturelle du Gandhara selon G.

Carte montrant le Gandhara enserré par des montagnes abruptes, avec Mardan au centre et Peshawar au S-E dans la plaine. Carte tirée de : Alfred Foucher, Les bas-reliefs gréco-bouddhiques du Gandhâra, vol. L’art du Gandhara, le plus connu des arts gréco-bouddhiques, offre une synthèse exceptionnelle des formes artistiques d’Asie et d’Europe. C’est aussi le centre d’un vaste et fluctuant espace où s’est développé l’art  gréco-bouddhique . Ce concept a été reformulé selon les auteurs, en art indo-grec ou indo-romano-grec avec un apport iranien. Autant de formes artistiques qui apparaissent sur un espace à cheval sur le Nord du Pakistan et sur un grand quart Nord-est de l’Afghanistan actuels. Plusieurs aires se distinguent ainsi par leur style.

Les archéologues remarquent des différences notables dans les formes associées à des pratiques religieuses et celles qui émanent du pouvoir politique, l’art dynastique. Par ailleurs, les études ne se sont pas portées sur les formes associées à la vie de tous les jours, la céramique commune et l’habitat dont il ne reste que très peu de traces. Ce qui subsiste et ce qui a disparu. Les monastères ont été protégés par leur isolement, en hauteur, tandis que les villes sont des sites archéologiques disparus dans les plaines, à l’exception de Sahr-i-Bahlol. Les premières marques témoignant d’une civilisation au Gandhara relèvent de la Préhistoire. On a découvert des ustensiles de pierre et d’os brûlés près de Mardân Sanghao, selon les archéologues ces outils seraient vieux d’au moins 15 000 ans.

Ouest en Est, de l’Asie mineure à l’Indus, et qui prend possession de nombre de territoires relevant de l’aire culturelle indienne. Les provinces de Kamboja et Gandhara, durant l’empire achéménide, constituèrent la septième satrapie du nord de l’Indus. En 327, Alexandre le Grand réussit après une longue et rude expédition, à finalement conquérir le Gandhara et les anciennes satrapies perses de l’Indus. Tchandragoupta, né vers 340, régna de 321 à 298 et fut le fondateur de la dynastie des Maurya et le premier empereur à unifier toute l’Inde en une seule entité politique. Natif de Taxila, il fit connaissance de Chânkya et Brâhmane, d’illustres penseurs politiques indiens.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.