Vendre ses photos PDF

Un des éléments qui différencient le dessinateur professionnel du dessinateur amateur est la facilité avec laquelle il parvient à trouver et à utiliser des références photos pour ses illustrations. La plupart du temps, les amateurs vendre ses photos PDF contentent de recopier ce qu’ils voient, sans aucune idée derrière la tête. C’est dommage, car en fournissant un peu plus d’efforts, ils pourraient se démarquer davantage!


Ce livre dresse un panorama des modes de diffusion de vos photos, et ce quel que soit votre statut, amateur, artisan, auteur ou photo-journaliste. à l’aide d’exemples pratiques et illustrés, Joëlle Verbrugge, avocate et auteur-photographe trace les limites de chaque statut, et aborde les aspects fiscaux et comptables. Elle offre une aide au choix d’un statut professionnel en tenant compte des éventuels cumuls d’activités et donne des pistes pour trouver de nouveaux modes de diffusion et fixer le prix de vos photos. D’importantes notions comme celle de tirage original sont en outre passées au crible. Un ouvrage pratique et concret, pour aider les photographes à faire les bons choix dans la jungle des dispositions légales et administratives. à télécharger : des modèles de factures et de notes d’auteur Joëlle Verbrugge est avocate depuis 1991. Après dix ans d’exercice au Barreau de Bruxelles, elle s’installe au Pays Basque où elle exerce depuis 2002 au Barreau de Bayonne. Parallèlement, elle se passionne pour la photographie depuis l’âge d’onze ans. Cette passion s’est finalement transformée en activité professionnelle secondaire, sous un statut d’auteur permettant le cumul avec son activité principale. Tout naturellement, elle est ainsi venue à renseigner les photographes sur les aspects juridiques de leur activité, tout d’abord à l’aide de son blog accessible depuis 2009 ainsi qu’à travers ses chroniques juridiques publiées depuis début 2010 dans le magazine Compétence Photo. www.droit-et-photographie.com

Pour réaliser une idée et la mettre en image, les experts cherchent des références photos, non pas pour les copier littéralement, mais pour s’en inspirer et apporter de la crédibilité à leur travail. Cela ne doit plus être un secret pour la plupart de mes lecteurs: on ne peut dessiner correctement d’imagination, si on n’a jamais pris le temps de se familiariser avec le dessin d’observation dans un premier temps, et en s’orientant vers du dessin d’inspiration dans un second. Je le rappelle, le dessin d’inspiration est un mélange de dessin d’observation, de dessin de mémoire et de stylisation graphique. C’est un premier pas vers un dessin plus autonome et plus imaginatif, et donc la transition idéale vers le dessin d’imagination. Le dessin d’inspiration permet de se détacher de la copie bête, tout en gardant une référence sous le coude si besoin.

En gros, le dessinateur ne va pas poser son nez sur ses références toutes les dix secondes. Il peut s’en détacher pendant un long moment, le temps d’apporter une touche personnelle à son dessin. Bien sûr, le dessin d’inspiration n’est pas fait pour les dessinateurs qui débutent tout juste. Mais les techniques de recherche que je vais exposer ici permettront aussi aux débutants de dessiner autre chose que la première image trouvée sur les moteurs de recherche, et que tout le monde a déjà utilisée. Les meilleurs dessinateurs du monde ont acquis et maitrisent parfaitement les deux éléments de l’équation, parvenant ainsi à dessiner correctement d’imagination.

Le travail de documentation s’avère être une partie non négligeable du travail de tout bon illustrateur qui se respecte. Imaginons maintenant que vous ayez trouvé un créneau dans votre emploi du temps pour dessiner, vous êtes plutôt motivés, et vous avez une bonne idée de ce que vous voulez poser sur le papier. Dessiner votre première illustration originale, dont vous pourrez être fier. Sauf que, comme vous le savez, rien n’arrive par hasard, et même les pros utilisent des références photos pour s’inspirer. Il est extrêmement difficile de tout sortir de son imagination. Là, manque de bol, vous ne trouvez pas les références photos qu’il vous manque en cherchant sur internet. En effet, le premier réflexe est d’utiliser la barre de recherche Google.

Par exemple, je cherche les photos d’un tigre. Je tape  tigre  sur google et voici les images qu’on peut obtenir du moteur de recherche. En effet, google images est doté d’un algorithme de reconnaissance des formes et couleurs. Le problème c’est que ce système est très automatisé, et que des requêtes aussi simples ne pourront nous amener qu’à des résultats très stéréotypés et pas spécialement intéressants pour votre projet. De plus, Google ne montre que les 100 premiers résultats, ce qui s’avère assez restrictif à la longue. La plupart des débutants et amateurs qui cherchent des sources d’inspiration arrêtent malheureusement leurs recherches à ce stade et c’est un des problèmes récurrents que je retrouve parmi mes lecteurs et élèves. Je dis  problème , car si le dessinateur en question ne maîtrise pas du tout le dessin d’imagination, il va vite se retrouver à court de moyens pour poser son idée sur le papier.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.