Viktor orekhov un dissident au kgb PDF

Lorsque Christa-Maria Sieland, inquiétée en raison de son usage viktor orekhov un dissident au kgb PDF médicaments interdits, est finalement interrogée par Wiesler, contraint par Grubitz qui commence à avoir quelques soupçons sur sa loyauté, dans les locaux de la Stasi, elle est contrainte — pour sauver sa carrière — de dénoncer son compagnon comme étant le possesseur de la machine qui a servi à frapper l’article transmis au Spiegel. Sous la menace, elle est recrutée comme  collaboratrice officieuse .


Cependant, Wiesler a éveillé les soupçons de son supérieur Grubitz, persuadé qu’il a protégé Dreyman. Pour éviter des sanctions plus lourdes voire extrêmes, Grubitz ne fait pas part de ses soupçons et rétrograde son vieil ami Wiesler au service de contrôle du courrier, la  section M . Plusieurs années plus tard, après la chute du mur de Berlin et l’ouverture des archives de la Stasi, Dreyman rencontre de nouveau Hempf et apprend de lui que son appartement était sur écoute, alors qu’il avait de bonnes raisons de penser le contraire. Cette sonate correspond au livret que lui avait offert Jerska avant son suicide, et dont l’écoute avait bouleversé Wiesler.

7 , pour le remercier de sa protection. 7  — ancien camarade de classe de son supérieur — le lieutenant-colonel Grubitz — sur lequel il a un peu d’influence, par exemple, lorsqu’il lui donne son avis sur Dreyman : Grubitz le désapprouve mais choisit par opportunisme cette position face au ministre Hempf. Il occupe alternativement une place de formateur pour les futurs agents de la Stasi et une place de capitaine froid et taciturne. Idéaliste, il se bat avec conviction pour un système qu’il croit conforme à son idéal mais dont il va peu à peu découvrir la véritable nature.

En se rendant compte qu’un ministre tente de se débarrasser d’un innocent, Georg Dreyman, fidèle soutien de la RDA, dont le seul but de s’attirer les faveurs de sa compagne, Wiesler s’aperçoit du profond décalage entre l’idéal pour lequel il combat, et la réalité du système. Il va alors protéger Dreyman au péril de sa vie. Georg Dreyman est un auteur renommé qui semble être le seul à sympathiser par idéalisme avec le régime de la RDA. Cependant, ainsi que le soupçonne Grubitz, il est  trop poli  pour ne pas mentir. Il vit avec l’actrice de théâtre Christa-Maria Sieland une union qui semble parfaite. Son caractère oscille entre repli sur soi — notamment après le suicide de son ami Jerska — et bonheur exacerbé.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.