Vivre ensemble dans la diversité culturelle : Europe centrale et orientale après 1989 PDF

L’Europe centrale et vivre ensemble dans la diversité culturelle : Europe centrale et orientale après 1989 PDF contours flous. L’Europe centrale est la région s’étendant au cœur du continent européen.


Alors que les Etats nationaux sont confrontés à la diversité culturelle croissante et peinent avec les politiques d’inclusion-exclusion de l' » autre « , la recherche des pratiques permettant de vivre ensemble s’impose. Cet essai propose une façon de comprendre les processus intégrateurs dans les sociétés divisées, basée sur l’observation des développements politiques en Europe centrale et orientale depuis 1989. Les changements fréquents de frontières au cours de l’histoire et les déplacements forcés de populations expliquent le  » patchwork  » ethnique dans la région et les hostilités profondes entre communautés et pays qui se méfient de leurs voisins, se perçoivent comme des victimes et sont perçus comme des bourreaux. De fait, les politiques de (re]construction de l’identité nationale des majorités s’expriment souvent en opposition aux groupes minoritaires. Les tensions qui en découlent se manifestent tant au niveau des institutions, des politiques historiques et linguistiques des Etats qu’à des niveaux interétatique et local, avec des situations, parfois cocasses et curieuses, de tiraillements entre communautés culturelles pour des noms topographiques et des symboles. L’absence de conflits violents dans ce contexte amène l’auteure à explorer la formation de la  » colle  » qui tient ensemble les groupes culturels autrement divisés: rapprochement des mémoires collectives, l’élaboration des lois linguistiques et éducationnelles, les formes de représentation politique et le rôle des acteurs externes, dont l’Union européenne. L’exploration des relations ethniques dans la région incite à réfléchir sur la diversité culturelle, ici et ailleurs, et sur l’importance des processus politiques d’essais et d’erreurs pour son intégration.

Elle désigne un espace dont les contours flous et variables ne coïncident pas toujours avec les frontières des pays concernés. Au-delà de considérations strictement géographiques, l’Europe centrale désigne un ensemble partageant une trajectoire historique commune, laquelle a façonné un héritage culturel et politique singulier. L’Europe centrale se caractérise, comme tout concept territorial, autant par ses particularités intrinsèques que par opposition à d’autres territoires. Bien que sous l’influence des peuples de langue allemande, elle se caractérise également par une grande diversité linguistique et culturelle. La période d’influence soviétique voit ensuite se creuser un fossé entre les peuples centreuropéens et ceux d’Europe occidentale que la fin de la guerre froide puis l’intégration européenne comble peu à peu. Plus qu’une entité physique, l’Europe centrale est un concept géographique et culturel, une histoire partagée qui contraste avec celle des régions voisines.

L’enjeu de nommer et définir cette Europe centrale est source de controverses. Souvent, la définition dépend de la nationalité et de la perspective historique de son auteur. Le concept même d’Europe centrale a perdu de sa pertinence lors de la disparition des Empires centraux à partir de 1918 puis au cours de la guerre froide. Cependant, l’intégration de ces pays auparavant sous influence soviétique au sein de l’Union européenne permet de raviver et d’actualiser cette ancienne notion d’Europe centrale.

Carte : l’immense majorité de l’Europe est continentale, le nord-ouest océanique et le sud méditerranéen. Quelle que soit la définition retenue, elle ne présente pas un ensemble géographiquement homogène — à la différence des Balkans voisins. La majeure partie de l’Europe centrale connait un climat continental : les hivers y sont froids et secs, les étés chauds et humides et l’amplitude thermique y est relativement importante. Néanmoins, le nord-ouest de l’Europe centrale connait un climat océanique — hivers doux et humides, étés tièdes et faible amplitude thermique — et les rives de l’Adriatique et l’Italie du Nord-Est possèdent un climat méditerranéen — hivers doux, étés secs, pluies peu abondantes mais violentes. Carte topographique, du nord au sud : grande plaine, montagnes et plateaux, plaine enserrée dans plusieurs massifs.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.