Vladimir Cosma comme au cinéma : Entretiens avec Vincent Perrot PDF

Vincent Perrot au festival de Cannes 2011. Vincent Perrot aux 24 Heures Moto vladimir Cosma comme au cinéma : Entretiens avec Vincent Perrot PDF. Confolens, décède alors que Vincent est âgé de 10 ans et demi. Sa mère Marina décide alors de déménager à Limoges.


Grand compositeur devenu  » culte « , nous raconte en anecdotes inédites et en images son parcours à travers les plus grands succès du cinéma français. Après avoir passé son enfance et son adolescence en Roumanie, en développant sa passion pour la musique au sein d’une famille illustre de musiciens, Vladimir Cosma raconte son arrivée en France, au début des années 1960 avec pour seules u armes  » son violon et des cahiers de partitions remplis de notes et de mélodies. Quelques années plus tard, par un heureux concours de circonstances, le jeune compositeur fait la connaissance d’Yves Robert qui lui confie sa première musique de film pour Alexandre le bienheureux. Cette rencontre marque non seulement le début d’une amitié indéfectible mais aussi celui d’une carrière exceptionnelle. Plus de 300 musiques de films pour le cinéma et la télévision, autant de succès retentissants inscrits dans nos mémoires : Le Grand Blond avec une chaussure noire, Diva, Les Aventures de Rabbi Jacob, La Boum, Le Bal, L’As des as, La Chèvre, L’Amour eh héritage, Les Fugitifs, L’Étudiante, Michel Strogoff, Un éléphant ça trompe énormément, La Dérobade, Le Père Noël est une ordure, Châteauvallon, L’Aile ou la Cuisse, La Gloire de mon père, Le Château de ma mère, Le Dîner de cons… Véritable fenêtre ouverte sur le cinéma français et ses plus fameux artisans : Yves Robert, Gérard Oury, Francis Veber, Claude Pinoteau, Claude Zidi, Jean-Jacques Beineix, Pascal Thomas, Yves Boisset, Jean-Pierre Mocky, Édouard Molinaro, Ettore Scola et tant d’autres, familiers du compositeur, cet ouvrage est également une fantastique leçon de vie, un voyage initiatique au pays enchanteur des musiciens et de leurs secrets, l’histoire d’un homme remarquable. Ce bel album est largement illustré d’affiches de films, de photos de tournage, de pochettes de disque ainsi que de photos provenant des collections personnelles de Vladimir Cosma et de Vincent Perrot.

Par la suite, il présente l’émission Jeans et basket sur FR3 Limoges. Cerise, Vincent à l’heure ou Zapper n’est pas jouer, qui lui confèrent une image de gendre idéal. 1997, il rejoint TF1 pour présenter le jeu Mokshû Patamû, dont le succès ne passe pas l’été. RTL, où il anime Vendredi c’est VIP, le Cékoidon, réalisée par son complice Bernard Gick puis depuis 1998 l’émission mythique de RTL Stop ou encore. Il est le fondateur de Perrot Feeler Racing, une écurie de courses automobiles consacrée aux diverses catégories de dragsters. Le 24 juin 2009, Vincent Perrot produit, présente et réalise l’émission mensuelle Vincent Limites sur la chaîne Motors TV, émission mécanique dédiée à l’extrême sous toutes ses formes.

2010, en accord et avec la collaboration active de Jean-Paul Belmondo, il coproduit avec Jeff Domenech et réalise le premier documentaire officiel sur la vie et la carrière de l’acteur. Les sections  Anecdotes ,  Autres détails ,  Le saviez-vous ? Il confie à Flavie Flament lors d’une émission de radio sur RTL qu’il a entretenu une courte relation avec Liza Minnelli. Accroche-toi, petit, Paris, Zélie, 1993, 193 p.

Georges Delerue : de Roubaix à Hollywood, Chatou New York, Carnot, coll. Didier Audebert, Moi, gendre idéal, Monaco Paris, Éditions du Rocher, 2006, 351 p. No limits : records de vitesse à Bonneville Salt Lake, Paris, EPA, 2007, 204 p. La patrouille de France, Paris, EPA, 2008, 183 p.

Une réplique comique par jour, Paris, Chêne, 2009, 365 p. Une réplique qui tue par jour, Paris, Chêne, coll. Vladimir Cosma : comme au cinéma : entretiens avec Vincent Perrot. Une réplique amoureuse par jour, Paris, Chêne, coll.

Irrésistible Brando : biographie, Paris, YB éd, 2010, 160 p. Aznavour, viens voir le comédien, diffusé en 2014 sur France 5. On va gagner – L’Encyclopédie des émissions TV , sur Toutelatele. Mort d’Evelyne Pagès – Une grande voix s’est tue , sur gala. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 1 novembre 2018 à 00:58.

Vladimir Cosma à Londres en 2007, dans les Studios Abbey Road pour l’enregistrement de son opéra Marius et Fanny. Il a composé la musique d’un grand nombre de films célèbres du cinéma français des années 1970, 1980, et 1990. Vladimir Cosma est né à Bucarest dans une famille de musiciens. Vladimir Cosma étudie le violon et la composition au conservatoire National de Bucarest. Dès l’âge de huit ans, il se produit en concert avec son père. Après des premiers prix de violon et de composition au conservatoire National de Bucarest, il arrive à Paris, en 1963 et poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et travaille avec Nadia Boulanger.

1964, il effectue de nombreuses tournées à travers le monde comme violoniste concertiste et se consacre de plus en plus à la composition. Vladimir Cosma, depuis, a composé plus de trois cents partitions pour des films de longs métrages cinéma et séries télévisées. En 2006, il a dirigé, en création mondiale, son œuvre Eh bien ! En 2008, il a composé la comédie musicale Les Aventures de Rabbi Jacob, créée au Palais des congrès de Paris, avec Éric Métayer et Marianne James. Baeterra, la soprano Ulrike Van Cotthem et le comédien Dominique Lautré. Parallèlement, il se consacre à la direction d’orchestre et à la réécriture de ses musiques de films dans le but de leur exécution en dehors des salles de cinéma et plus particulièrement pour des concerts symphoniques. Deux soirées lui ont été consacrées par France 3 en 2010, qui a diffusé son concert au théâtre du Châtelet et un film documentaire intitulé Vladimir Cosma intime.

7 d’or de la meilleure musique télévisée, ainsi que divers prix et distinctions en France et à l’étranger. 1983 : Retenez-moi ou je fais un malheur ! 1977 : Où vont les poissons rouges ? 1975 : Les Grands Détectives de Jacques Nahum, Jean-Pierre Decourt, Jean Herman, Alexandre Astruc, etc. 1981 : Disques d’or et de platine pour les B. César de la meilleure musique pour Diva. 1982 : Prix de la musique du film au festival de Moscou pour Diva.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.