Voies et voix de l’islam européen PDF

Par métonymie, elles désignent toute figure sculptée évacuant de l’eau et représentant le plus souvent un animal monstrueux. Elles sont ainsi présentes dans les temples grecs, les mascarons voies et voix de l’islam européen PDF fontaines.


Il faut différencier les gargouilles des chimères, qui elles n’ont pas de fonction de dégorgement et ornent généralement les pinacles et les contreforts. Ces chéneaux ornés de figures monstrueuses deviennent bientôt des gargouilles, figures sculptées recrachant l’eau par leur gueule. Les premières gargouilles, que l’on voit apparaître par exemple vers 1220 sur certaines parties de la cathédrale de Laon sont peu nombreuses et larges. Elles prennent alors un tour plus décoratif et semblent faire l’objet d’une attention de plus en plus grande des sculpteurs. Au XIVe et au XVe siècle les gargouilles présentent un canon élancé et de nombreux détails, avec une tendance de plus en plus narrative. Au début du XVIe siècle les gargouilles conservent cette allure avant de prendre des formes antiquisantes plus conformes au goût du siècle. Nous ne connaissons pas de gargouilles en terre cuite.

Des gargouilles animales, avec notamment un nombre important de lions et de chiens. Aux périodes tardives ces animaux peuvent être engagés dans des actions diverses, combattant, dominant ou dévorant un autre animal ou un homme, ou encore faisant une action humaine, jouer de la musique par exemple. Des gargouilles hybrides ou monstrueuses, par exemple des dragons. On peut trouver des hybrides anthropomorphes.

Elles présentent généralement des attitudes amorales, ivrognerie, acrobatie, figurations de pêchés, ainsi un usurier portant sa bourse, ou encore dans des attitudes obscènes. Frappantes par leur expressivité mais mal renseignées par les textes, les gargouilles ont fait l’objet de très nombreuses interprétations. Antiquité faire rire le démon est une bonne manière de l’éloigner, et cette dimension morale des gargouilles tardives est donc compatible avec son efficacité symbolique. Quasimodo et les gargouilles, illustration par Luc-Olivier Merson pour l’édition de 1882 du roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. Au XIXe siècle naît une fascination nouvelle pour les gargouilles et les chimères des cathédrales.

Notre-Dame de Paris, publié en 1831. Disney du roman d’Hugo, Le bossu de Notre-Dame. La section « Histoire des gargouilles » résume les informations contenues dans cet article. Michael Camille, Le musée de sculpture comparée.

Naissance de l’histoire de l’art moderne, Paris, Editions du Patrimoine, 2001,  Gargouilles : fantômes du patrimoine et avenir des monuments médiévaux , p. CXXIII, On lira particulièrement les diagrammes p. Aux limites de l’art médiéval, Paris, Gallimard, 1997, p. Paris, Armand Colin, 1958 , « De pareilles créations sont toutes populaires.

Ces gargouilles, qui ressemblent aux vampires des cimetières, aux dragons vaincus par les vieux évêques, ont vécu dans les profondeurs de l’âme du peuple : elles sont sorties d’anciens contes d’hiver. Mais, la plupart du temps, se contentèrent d’être artistes, c’est-à-dire de reproduire la réalité pour leur plaisir. Tractatus de diversis materiis predicabilibus, Turnhout, Brepols, 2002, p. Michael Camille, Images dans les marges.

Michael Camille, The Gargoyles of Notre-Dame. Medievalisme and the Monster of Modernity, Chicago, The Uniersity of Chicago Press, 2009, « Quasimodo’s Grimace and the Crase for Gargoyles » p. Michael Camille,  La gueule des gargouilles , Image des marges. Michael Camille,  Gargouilles : fantômes du patrimoine et avenir des monuments médiévaux , Le musée de sculpture comparée.

Naissance de l’histoire de l’art moderne, Paris, Éditions du patrimoine, 2001, p. Michael Camille, Les gargouilles de Notre-Dame, médiévalisme et monstre de la modernité, Paris, Alma, 2011. Eugène Viollet-le-Duc,  Gargouille , Dictionnaire raisonné de l’architecture française, Paris, Bance-Morel, 1854-1868, t. Tuot Claude, Fournier Christiane, Le Théâtre des gargouilles de la cathédrale de Reims, éditions Créer, 2009. Tuot Claude, Les Gargouilles de Paris, éditions Créer, 2016. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 7 janvier 2019 à 23:14.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.